Partagez | .
 

 l'homme est une imposture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: l'homme est une imposture    Lun 28 Avr - 12:09

Raphaël Blackwood
i will follow you into the dark.


PRÉNOMS :  Raphaël + NOM : Blackwood + AGE : 23 ans. + NATIONALITÉ : franco-anglais. + ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. + DATE ET LIEU DE NAISSANCE : le 23 août 1990 à Montpellier. + ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : étudiant en droit/mannequin + STATUT CIVIL : célibataire. + GROUPE : cristobal balenciaga. + CAMP : neutre.

AVIS SUR LA MODE :
Je pense que la mode, c'est vous et moi. C'est tous les gens qu'on croise dans la rue: chacun a fait la démarche plus ou moins poussée de choisir les vêtements qu'il porte. Pour moi, ce n'est pas une question de grandes égéries, de grands magazines. La mode, c'est tout le monde. Et donc aussi n'importe qui.

TON STYLE VESTIMENTAIRE :
Globalement, dans ma vie de tous les jours, si on me laisse le choix, c'est plutôt jean et t-shirt. Simple. Mais mes études, et les différentes soutenances et oraux que j'ai à faire m'obligent à porter le costume assez régulièrement, surtout maintenant en cinquième année. Et mon travail de mannequin m'amène à porter un immense nombre de fringues de toutes sortes: costumes colorées, chapeaux diverses et variés, ...

ATTACHEMENT AU STYLE :
Je pense que le style est assez important. C'est l'image qu'on renvoie, la première impression que les gens ont de nous. Et je suis intimement convaincu que tout le monde y prête attention, même ceux qui semblent sortir du lit. C'est un style aussi. Une sorte de mode de vie. Mais enfin, personnellement, je ne me vois pas sortir dehors sans être un minimum présentable. Même si ça ne passe pas par des tenues super originales!

TA DERNIERE TENDANCE :
Le pantalon vert billard avec un petit t-shirt blanc. On me l'a acheté. Je l'ai d'abord détesté, même si j'ai sauvé les apparences par un petit sourire forcé. Et puis finalement, je le mets avec plaisir et c'est même devenu mon pantalon de prédilection.

TON ICÔNE MODE :
Je n'ai pas d'icône de mode. Je me contente de suivre mes envies au moment où j'en ai envie.







LES ANECDOTES


Raphael, c'est une mère française et un père londonien + n'abandonnerait pour rien au monde, ni son paquet de cigarettes, ni sa tasse de café + se fiche un peu de son boulot de mannequin, qui lui sert uniquement à financer ses études + son rêve, c'est de devenir avocat, pour défendre les autres et avoir une situation stable + n'a jamais vécu dans une richesse extraordinaire, et les fins de mois ont toujours été difficiles pour la famille + est allergique au pollen, mais est de toutes manières plutôt citadin + n'a rien contre un petit pétard avec ses copains de temps à autre + ne peut pas se passer de sa bière du vendredi à la sortie des cours + aime aussi trainasser le dimanche dans son canapé, à s'empiffrer de chips et regarder des conneries à la télévision + n'avouera jamais son penchant pour Love Actually + adore sa petite soeur, qu'il argue avoir protéger contre vents et marées, alors que la plupart du temps, c'était plutôt elle qui s'occupait de lui, il faut le dire + déteste demander de l'aide à qui que ce soit, son passé lui a appris à ne rien attendre de personne + aime ses parents plus que tout, qui ont toujours su se montrer présents malgré les difficultés financières qu'ils rencontraient + ne quitte jamais son petit agenda, qui l'aide à combattre son côté tête en l'air + aime bien gribouiller à ses heures perdues, se débrouille plutôt pas mal en dessin + déteste se voir en photo après ses shootings + n'est pas beaucoup tombé amoureux + a connu une période très difficile et est passé par une cure de désintoxication + a tendance à avoir beaucoup de relations assez superficielles + vendrait son âme au diable pour un oeuf au chocolat praliné + ne rate que rarement le diner hebdomadaire du samedi soir avec ses parents et sa soeur + préfère largement prendre les transports en commun + aime observer les gens, étudier leurs comportements et se fait en général un avis assez rapide sur tout et tout le monde + n'apprécie que peu être le centre d'attention lorsqu'il arrive quelque part +

CARACTÈRE DU PERSONNAGE


Raphael est avant tout un indépendant: il n'attend rien de personne, et s'il peut se montrer généreux et attentif, il n'espère aucun retour de la part de ceux à qui il donne. Il a du mal à accorder sa confiance, mais lorsque c'est le cas, il devient vite possessif: quand il vit quelque chose de fort avec quelqu'un, il a tendance à être très exclusif. Ce qui explique qu'il n'entretienne que des relations assez superficielles avec tout ceux qui l'entoure. Assez fêtard et extraverti, il aime sortir, avoir des "potes" comme on dit. Il est aussi très ambitieux et très centré sur ses objectifs, il veut devenir avocat et serait prêt à tout pour cela, même si son côté tête en l'air lui met parfois quelques bâtons dans les roues. Plus jeune, il était assez colérique et impulsif, mais avec l'aide du temps, il devient de plus en plus calme et posé.

Code:
<div class="img3info">✽  julian schratter<span><center> - raphaël blackwood - <br><a rel="nofollow" target="_blank" class="postlink" href="http://getthelondonlook.forumactif.org/u46"><div class="lienbullebot">mp cette personne</div></a></center></span> </div>

pseudo & prénom :
Laura - Gus.
âge :
Je suis un papy! Ahah, trêve de plaisanterie, j'ai 20 ans.

pays :
france, toulouse.

type de personnage :
personnage inventé.

où as-tu connu le forum :
une publicité sur Bazzart.

ce que tu en penses :
Je le trouve vraiment très beau, pas agressif pour les yeux. Longue vie à GTLL.  rock 

petit mot de la fin :
Et bien, qui veut faire l'amour?  sxe 



codes par get the london look, toute reproduction est interdite


Dernière édition par Raphaël Blackwood le Mar 29 Avr - 15:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Lun 28 Avr - 12:09

this is the story of my life
le passé forge ce que nous sommes
Les années 90. L’été est bien avancé, il transporte avec lui le soleil, la bonne humeur, les bikinis des filles sur les plages, la libido des garçons à son apogée, la douce odeur du monoï. Quelque part sur une plage du Sud de la France, Mme Blackwood lézarde à l’abri de son parasol. Elle est enceinte de 8 mois et demi, et elle se plaint intérieurement de devoir vivre ses derniers mois de grossesse sous une chaleur aussi étouffante. Elle sourit à son mari qui s’avance vers elle, un verre de citronnade à la main. « Merci. » lui dit-elle avec gratitude. Elle ne sait pas ce qu’elle ferait sans lui, il avait toujours été là, contre vents et marées. Il est boulanger à Londres, ne gagne que péniblement sa vie et elle a elle-même arrêté ses études pour donner naissance à son fils. Reniée par ses parents, elle n’a plus que lui. Lui a perdu les siens il y a dix ans maintenant, a été balloté un temps de familles d’accueil en familles d’accueil avant d’obtenir son diplôme de boulanger et de pouvoir prendre son indépendance. Il revient de loin, et il est heureux de pouvoir offrir un foyer à sa famille qui va s’agrandir. Ils ont quitté Londres il y a quelques jours pour venir vivre sereinement cette fin de grossesse au bord de la Méditerranée. Prendre l’air de la mer. Savourer leur bonheur. Elle sirote son verre de citronnade, tenant la main à son époux qui la regarde avec tendresse, caressant son ventre dans un geste délicat. Puis soudain, elle s’étouffe. Ressent une douleur lancinante au niveau de son ventre. « C’est le moment! » lui dit-elle. Il sait ce qu’il a à faire et ils se dirigent tout deux vers l’hôpital le plus proche. Quelques heures plus tard, le fruit de leur amour a ouvert pour la première fois ses poumons au doux air du monde. Monde dans lequel il devra trouver sa place, quête dans laquelle ils seront là pour l’accompagner. La photo est parfaite. Raphael, dans les bras de sa mère, est bercé par le regard plein d’amour de son père.

Toujours les années 90. 1993 exactement. La vie n’est pas facile pour la famille Blackwood. Mais le petit Raphaël grandit à toute allure. Il ne manque de rien. Ses parents n’hésitent pas à sacrifier un peu de leur nourriture ou de leur confort pour que leur fils puisse grandir convenablement. De plus, ils s’apprêtent à lui offrir la personne qui deviendra la plus importante de son existence: sa petite soeur. Léonie. Dans leur petite maison londonienne, toute la famille se prépare à accueillir cette petite fille. Et quand elle arrive, un beau matin de décembre, il n’y a pas grand frère plus heureux que Raphaël, qui avec sa conscience de petit garçon, comprend qu’il va grandir avec elle. Les années passent, les saisons défilent, les souvenirs s’accumulent. Si les fins de mois sont toujours difficiles, la bonne humeur, elle, ne les quittent jamais. Léonie et Raphaël sont inséparables. Ils passent leur temps à s’inventer des jeux, à jouer des rôles, à se chatouiller et à s’embêter. Le grand frère aide sa petite soeur à lacer ses chaussures, puis à apprendre à lire, à compter, la défend contre ceux qui lui voudraient du mal dans la cour de récréation. La petite soeur regarde son grand frère avec des yeux plein d’admiration et d’amour. Elle le met sur un piedéstal, le considère comme la plus belle personne qu’elle ait jamais vu. C’est l’insouciance, les doux instants de l’enfance qu’on ne retrouve plus. Et qui s’envolent, qui s’envolent, qui s’envolent…

Et puis un beau jour, Raphaël a seize ans. Il va au lycée, commence à s’émanciper de ses parents. A s’émanciper mal. Les finances de la famille sont au plus mal. Tout est compté, recompté. Les frais pour les vêtements, la nourriture, les loisirs… sont bien définis, aucun des budgets ne doit être dépassé. Pourtant, les imprévus s’accumulent: il faut refaire la toiture de la maison, la boulangerie va mal, la voiture tombe en panne. Bref, le destin s’acharne. Raphaël en veut à ses parents. Il leur en veut de leur imposer ces mesures drastiques, lui qui aimerait tant pouvoir faire comme ses camarades de classe, avoir les derniers fringues à la mode, faire ce voyage scolaire, … Il en vient même à s’éloigner de Léonie, qui ne devient plus pour lui qu’une vague ombre. La seule chose qui le rend heureux est sa petite amie. Son premier amour. Il découvre la beauté d’avoir quelqu’un sur qui compter, le plaisir charnel, la tendresse, la confiance mutuelle, et tant de belles choses qui font qu’on aime aimer. Mais il découvre aussi d’autres choses terribles. Parmi elles, d’abord la drogue. Il aime cette fille parce que c’est le danger, l’inconnu, parce qu’il lui fait découvrir des mondes au delà de sa conscience qui lui ont toujours été étrangers. Il se déconnecte du reste du monde, se construit une bulle où il a seul sa place. Où elle a seule sa place. Il comprendra plus tard que leurs chemins ne se croisaient pas, qu’ils se contentaient de se frôler, qu’ils étaient juste deux individualités qui avaient besoin de reconnaissance, de voyage. Il le comprendra trop tard. Quand il se réveillera, un matin, dans un lit d’hôpital, à l’aube d’obtenir son diplôme du secondaire. Diplôme qu’il obtiendra, malgré tout.

L’année de son dix-huitième anniversaire est plus calme. Elle se passe en cure de désintoxication principalement. Elle est l’occasion de renoncer une bonne fois pour toute à la pilule de l’amour. L’occasion de renouer avec sa petite soeur, qui était là, dans l’ombre, pendant ses deux années, à s’inquiéter mortellement pour lui. A mentir pour lui. A le ramasser inerte dans les escaliers. Pas toujours facile, pour une petite fille de treize ans. Elle lui en veut un peu. D’avoir arrêter de la protéger. De l’avoir fait grandir trop vite. Mais elle est sérieuse Léonie, elle a quinze ans maintenant et des rêves plein la tête. Et puis, c’est son grand frère. Et elle l’aime. De tout son coeur. Ses parents sont toujours là, se tuent à la tâche pour le guérir, pour lui payer cette cure. Peu à peu, il réalise qu’il leur sera redevable. Qu’il devra faire des études, et leur rendre en mille tout ce qu’ils avaient fait pour lui. Après un an, il retrouve sa vie. Se bat pour obtenir une place à la faculté de droit de Londres et décroche un travail de mannequin dans une agence. Dix-neuf ans, et le ciel semble peu à peu s’éclaircir. L’avenir est moins sombre, moins flou, et il commence à se dessiner devant de lui, des milliers de belles choses et de beaux moments, encore faut-il qu’il apprenne à les saisir. Mais il a le temps. Il a le temps de se redécouvrir, de redécouvrir les autres. Et surtout, il a pris conscience de quelque chose de primordial: dans les moments désespérés de l’existence, on est seuls. Bien sur, il y a ses parents et Léonie. Mais il est seul. Seul maitre de son destin.

 Londres. 2014. Les années continuent de passer. Raphaël est toujours à Londres, jonglant toujours entre ses études d’avocat et de mannequin. Il arrive à concilier les deux et vit convenablement. Il a pris son indépendance et la revendique. Il va toujours voir ses parents, qui ne peuvent s’empêcher de le regarder avec fierté. Dans son regard à lui, on perçoit surtout de la reconnaissance. Depuis son amour de lycée, personne n’est venu réellement combler ce vide en lui. Non pas par manque d’occasions. Simplement parce qu’il ne croit pas vraiment en un amour qui puisse être totalement bénéfique. Il y a cette fille, bien sur, celle qui est là depuis qu’il est sorti de cure, avec qui il passe le plus clair de son temps. Mais… Il lui semble qu’il y a quelque chose qui cloche. Et c’est que Léonie lui donne aussi du fil à retordre… Elle semble absente, secrète, et il ne peut pas s’empêcher de se faire un sang d’encre pour elle.

codes par get the london look, toute reproduction est interdite



Dernière édition par Raphaël Blackwood le Mar 29 Avr - 12:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Lun 28 Avr - 12:26

Bienvenue sur le forum monsieur, en espérant que tu t'y plaise! Si tu as la moindre question, n'hésite pas!
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« i'd tell her to speak up, tell her to shout out talk a bit louder ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Lun 28 Avr - 12:47

bienvenue  bril yeah 

-- - - - - - - - - - - - - - --

Δ never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. but swimming in your world is something spiritual. i'm gonna get every time you spank the night. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://getthelondonlook.forumactif.com/lien



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Lun 28 Avr - 15:55

Merci beaucoup tous les deux  bril 
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Mar 29 Avr - 11:57

Bienvenue parmi nous (JULIAN azsdfghjkl  bril2 )
Revenir en haut Aller en bas
http://getthelondonlook.forumactif.org/t138-les-minijupes-c-est-



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Mar 29 Avr - 12:25

Merci  bril 
Il nous faudra un lieeeen, obligé !  rock (ou je te séquestrerai jusqu'à ce que tu m'en accordes un)
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« i'd tell her to speak up, tell her to shout out talk a bit louder ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Mar 29 Avr - 21:38

pour moi c'est tout parfait  bril  j'aime beaucoup ton histoire, je viendrai te demander un lieu  canard 


   
welcome in london my dear !
god save the balenciaga's


   
Hello petit pudding, buveur de thé und so weiter diraient nos amis les allemands. Je t'annonce que tu es bel et bien validé(e) et tu vas pouvoir désormais rp avec nous au sein de la capitale ! Tu peux donc désormais vérifier si ton avatar est bien répertorié dans le bottin des avatars. C'est bon ? Il est temps pour toi de te lancer dans la gestion de ton personnage en demandant un logement et recenser au plus vite ton métier dans les sujets concernés (on clique sur les liens c'est magique comme le célèbre british potter). Pour te lancer dans le rp, ça sera toujours plus pratique de créer ta fiche de liens dans la bonne partie du forum et réclamer des liens aux autres ! Tu peux finaliser la création de ton personnage en créant son téléphone ou son twitter, pour ça direction la section social networks. C'est bon ? Tu peux donc rp, n'hésites pas à voter aux topsites en échange de points. D'ailleurs, il est nécessaire que tu te renseignes sur le système de points afin de les réclamer dans ce sujet. N'oublies pas d'aller régulièrement lire les articles de vogue qui poseront les règles à suivre ou à casser ! Tu peux aussi aller faire les jeux ou encore te rendre dans le flood pour faire connaissance avec les autres !

   

     
codes par get the london look, toute reproduction est interdite

     

-- - - - - - - - - - - - - - --

Δ never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. but swimming in your world is something spiritual. i'm gonna get every time you spank the night. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas



will you get the london look ?

avatar


« Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue. ».



MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    Mer 30 Avr - 8:37

Merci beaucoup et je t'attends avec impatience pour le lien  moimoi 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


will you get the london look ?







MessageSujet: Re: l'homme est une imposture    

Revenir en haut Aller en bas
 

l'homme est une imposture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET THE LONDON LOOK. :: welcome to london.-